Interview de M. Biasotto, adjoint au Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole Habitat

Interview de M. Biasotto (juin 2017)

Vous représentez la Ville de Toulouse et Toulouse Métropole Habitat  qui sont tous deux des partenaires historiques importants de Reynerie Services. Vous travaillez avec la régie de quartier depuis plus de 25 ans. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de ce choix ?
C’est avant tout un choix politique et assumé dans le sens où ce qui m’importe est la proximité avec les habitants du quartier. Ce lien direct avec les locataires est important et indispensable.
Travailler en partenariat avec Reynerie Services est donc naturel, cohérent et logique.

Quels sont,  selon vous, les apports d’une régie de quartier sur un territoire comme le Mirail ?
Vous arrivez à tisser un lien de proximité avec les habitants. Vous n’êtes pas qu’une entreprise de nettoyage et vous êtes beaucoup plus qu’un simple prestataire de service. Vous proposez des emplois, de l’insertion. Vous jouez un rôle important en tant que réel partenaire de la ville et du bailleur car vous possédez une connaissance du quartier.
De plus, vous apprenez à vos salariés des métiers. Vous favorisez la connaissance de soi. Avec une revalorisation, les relations sont immédiatement améliorées. L’insertion sociale et professionnelle est importante et vous permettez qu’elle soit mise en œuvre.
Nous sommes tous de bonne volonté mais il est indispensable de créer une chaine d’accompagnement entre tous les acteurs. Il faut créer de vrais parcours d’insertion et vous allez dans ce sens.

Que pensez-vous de nos démarches sociales et d’insertion ?
Vous assurez une complémentarité entre l’emploi et le lien social.
Mes 3 objectifs pour le quartier sont la propreté, la sécurité et l’emploi. La propreté est un des enjeux important et c’est une demande forte des habitants. Vous contribuez à répondre à cette demande  en participant à nos objectifs. Quant à l’emploi, vous y répondez aussi par le biais de vos démarches d’insertion, et toutes vos actions de lien social, d’animation, de lutte contre l’illettrisme et d’alphabétisation vont dans le sens de favoriser cet emploi.
Les habitants sont très attachés à leur quartier, qui comporte un des plus grands espaces verts de la ville : il faut les valoriser et la régie de quartier est un acteur incontournable pour le faire.
Par exemple, lors des projets inter bailleurs « jets de déchets », vous abordez la question en essayant de comprendre les habitants, de comprendre leurs gestes. Tout de suite, en tant que bailleur, nous avons été attirés par cette façon de faire et c’est pour cela que nous participons à vos actions.

Nous étions certifiés Qualirei et, depuis l’année dernière, nous sommes certifiés Iso 9001 (première régie de quartier en France à avoir obtenu ce label). Qu’en pensez-vous ?
Indéniablement, cela rassure. Cela montre votre professionnalisme. A compétences égales et coût équivalent, nous donnons toujours une préférence à un partenaire certifié.

Que pourrions-nous faire pour progresser ?
Proposez- nous encore plus de projets de lien social : des projets d’animation, mais aussi des projets en rapport avec la propreté et le « mieux vivre ensemble sur les espaces verts ». Développer ce partenariat est important, dans l’intérêt des habitants, pour répondre à leurs demandes.

Pourriez-vous, pour conclure, faire le bilan de notre partenariat ?
Il est très positif et Monsieur Moudenc (ndlr Maire de Toulouse) soutient la régie. La ville est convaincue que l’insertion, l’accompagnement et la formation sont l’avenir, tout particulièrement pour ce quartier. On stigmatise certains lieux où le décrochage scolaire et la paupérisation sont présents. Mais il ne faut pas lâcher : il faut persister dans l’accompagnement de ces publics. C’est un choix politique que nous avons fait et nous devons prendre le temps nécessaire. L’accompagnement est un sas obligatoire pour aider les habitants.